Ensemble contre la barbarie

dimanche 18 octobre 2020

A la suite du meurtre de notre collègue Samuel Paty, une large intersyndicale s’est formée pour organiser un rassemblement place Chapou à Cahors, dimanche 18 octobre. 250 personnes étaient présentes. Sud-éducation 46 a pris la parole pour rendre hommage au collègue, mais aussi réaffirmer notre attachement à la liberté d’expression ainsi que notre combat contre tous les fascismes, y compris islamiste.

Texte de l’intervention de Sud-éducation 46 :

Ensemble contre la barbarie

En 1834, dans Claude Gueux, Victor Hugo disait « Cette tête de l’homme du peuple, cultivez-la, défrichez-la, arrosez-la, fécondez-la, éclairez-la, moralisez-la, utilisez-la : vous n’aurez plus besoin de la couper ».

Presque 200 ans plus tard, un enseignant vient de perdre la vie de la façon la plus barbare qui soit alors qu’il n’a fait que donner une réalité à ces injonctions.
Ni hussards, ni symboles, ni cibles, nous ne sommes que des professeurs dont la seule mission est d’aider notre jeunesse à grandir au sein d’une école émancipatrice dont l’esprit critique et la liberté d’expression sont les piliers fondamentaux.
Nous tous, enseignants de la maternelle au supérieur, nous combattrons toujours les idéologies obscurantistes qui n’ont de cesse de vouloir maintenir nos enfants dans l’ignorance pour mieux les soumettre.

Mais depuis trop longtemps, nous avons tous l’âpre sentiment d’être les oubliés de la République. Notre école, jadis considérée comme un sanctuaire, se fissure de toute part. Ni émancipatrice, ni permettant l’élévation sociale, elle devient le creuset de tous les problèmes de la société, sans avoir les moyens de les résoudre.
Les enseignants, seuls, ne peuvent parvenir à colmater les brèches. Nous avons besoin impérativement que la nation tout entière et nos dirigeants en premier lieu nous protègent et nous soutiennent dans l’exercice de notre métier.

Au lieu de paupériser, de précariser des pans entiers de la société, au lieu de s’évertuer à diviser la nation en stigmatisant les uns et en favorisant honteusement les autres, ceux qui nous gouvernent devraient enfin prendre la mesure de leurs responsabilités : un pays ne se gouverne pas pour un petit nombre, mais pour tous, afin que chacun se sente faire partie de notre République. Car oui, la République, la vraie, peut être un rempart contre l’islamisme.

Nos enfants ont droit à une école véritablement laïque, libre de toute pression extérieure, pour pouvoir apprendre, découvrir, réfléchir, se construire dans un climat serein, mais si leur vie, à l’extérieur, n’est faite que de violence, violence physique, violence sociale, comment imaginer que cette violence puisse s’arrêter aux portes de l’école ?

Alors, pour notre collègue Samuel Paty, pour sa famille soyons unis et solidaires. Luttons tous ensemble, citoyens, parents, enseignants, parce l’éducation et la Culture sont et resteront toujours les meilleurs remparts contre la barbarie.


Documents joints

texte de l'intervention